Bienvenue sur
Maquett'Club montbrison
Expédition Trans antarctique..

.. Patientez ..

logo Maquett'Club montbrison
Retour Vente TUCKER SNO-CAT 743
01-nov. / 19:14
REF_4_6783/

1 en stock


Un renseignement pour
TUCKER SNO-CAT 743 ?

TUCKER SNO-CAT 743

Expédition Trans antarctique du Commonwealth 1957 / 1958

Galerie > Nouveau > Automobile > Jean-Pierre Muller

En réalisant ce diorama, j'ai voulu relater la première traversée terrestre de l'Antarctique.
Ce thème est, de plus, rarement représenté en miniature.
Je tiens à remercier avant tout, mon ami Christophe B. d'Albi, qui m'envoya un jour la photo du Tucker Sno-cat en bien mauvaise posture.
Ce fut comme un déclic ! Cela ferait un super diorama !

Un brin d'histoire …

L'expédition Trans antarctique du Commonwealth avait pour objectif de relier la mer de Weddell à la mer de Ross en passant par le pôle sud géographique, la traversée de 3 473 kilomètres devait durer 99 jours.
Parrainée par le Commonwealth, l'expédition était composée de deux équipes basées de chaque côté du continent.
Le principal groupe expéditionnaire, dirigé par Vivien Fuchs, est parti de sa base dans la mer de Weddell, tandis que la deuxième équipe, en soutien logistique, dirigée par Edmund Hillary (connu pour son succès dans l'Everest) , partait de l'île de Ross en établissant des dépôts le long du tracé, pour la dernière moitié de la traversée.
L'expédition était composée de quatre TUCKER Sno-cat, dont celui représenté ici, trois Weasels et un tracteur Muskeg, ainsi que deux équipes de chiens au cas où les véhicules rencontraient des problèmes.

Des crêtes de glace escarpées et de profonds champs de crevasses ont rendu l'expédition difficile et au moment où le groupe devait atteindre le pôle sud géographique, trois véhicules durent être abandonnés.

Le diorama illustre une des nombreuses embuches à laquelle a dû faire face ce corps expéditionnaire. Il est inspiré de la photo d'époque.
Un pont de neige s'effondre sous l'un des véhicules. Les occupants, aguerris à ce genre d'incident, scrutent la scène … Après plusieurs heures de labeur, le Tucker Sno cat pourra être sorti de sa fâcheuse position pour reprendre sa route …

Le véhicule représenté

Le véhicule est un Tucker Sno-cat Model 743 de 1955 « double drives ».
Propulsé par un moteur Chrysler, sa vitesse maxi était de 25 KM/H ;
Consommation : 70 L/100
Poids total 3.5 T
Poids tractable : 2.7 T
Le Tucker Sno-Cat est un véhicule à chenilles destiné aux territoires fortement enneigés. Il est fabriqué à Medford, dans l'état de l'Oregon aux Etats Unis, par la société du même nom.
(La marque Tucker est encore aujourd'hui une des marques leader sur le marché des véhicules utilisables sur sols enneigés.)

Différents modèles ont été utilisés pour des expéditions dans l'Arctique et l'Antarctique au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Le Tucker se distingue des autres véhicules de neige, par l'utilisation de quatre ensembles de chenilles montés indépendamment.

La maquette

A ma connaissance, le Tucker Sno-cat Model 743 (ni aucun autre modèle) n'a jamais été repris en maquette. Il existe selon certains dires une reproduction au 1/43ème, dont je n'ai pas trouvé trace.
En revanche, j'ai pu dénicher sur le net, un peu par hasard, l'existence d'un modèle réduit radiocommandé à grande échelle (1/10ème je pense) . En fouillant un peu plus sur la toile, j'ai mis la main sur la notice d'assemblage de ce kit très succinct, mais qui avait le mérite de présenter une vue de côté, de face et arrière de l'engin. La coque de ce kit semblant être assez fidèle à l'original.
En poursuivant mes recherches, je pouvais retrouver -par chance- une documentation commerciale d'époque !!! sur laquelle figuraient les principales cotes (en pouces !) du Sno-cat Model 743 : longueur, largeur, hauteur, empattement, largeur de chenilles … etc.
Amalgamant plan et notice technique, il ne me restait plus …. si l'on peut dire… qu'à réduire le plan jusqu'à obtenir l'échelle 1/35 ème .. Cette échelle me paraissant intéressante pour obtenir une saynète finale de faible encombrement et pour pouvoir disposer sans trop de mal de figurines du commerce que je pourrais transformer.

La documentation

Disposant ainsi d'un plan sommaire « bidouillé par mes soins » au 1/35, j'étoffais un peu plus ma documentation avec un certain nombre de photographies piochées sur internet. Au moins deux modèles du Tucker sno-cat Model 743, dont ceux ayant participé à la Trans antarctique du Commonwealth sont en effet conservés dans un musée Britannique ainsi que dans un musée australien … Internet restitue des photos de ces modèles. Plusieurs vidéos disponibles sur YouTube contiennent également des extraits de films de l'expédition ainsi que des visites virtuelles détaillées des engins.
Ma base documentaire étant constituée, je me lançais dans la mise en œuvre.

La construction

Comme le montrent les photos qui illustrent cet article, le matériau principalement utilisé est la carte plastique….
Le challenge premier, consistait à la fabrication des 4 chenilles identiques.
J'eu tout d'abord l'idée de récupérer des trains chenillés de véhicules blindés, les kits militaires étant nombreux sur le marché ! Malheureusement, n'étant pas un spécialiste de la chose militaire, j'eu beaucoup de mal à trouver quelque chose d'approchant (photos à l'appui).
Je décidais donc de me lancer dans la création complète d'une première chenille en m'appuyant sur les documents photos à ma disposition.
Je commençais par réaliser les 4 patins (qui accueilleront les chenilles). Les deux flans de chaque patin étant ornés de la marque Tucker Sno-cat, je réalisais une de ces pièces en plasticard et inscription avec lettres plastique commandés sur le net… et procédais au moulage, par empreinte silicone et moulage résine, des 7 autres flans identiques.
Ensuite vint l'opération « chenilles » proprement dite.
Pour le « fun » je comptabilisais le nombre de pièces plastiques indispensables pour parvenir à la réalisation d'une seule chenille. : 599 pièces !
Opération renouvelée à trois reprises : je vous laisse faire le calcul du nombre d'éléments constituant les chenilles de ma maquette… dont la plupart ne mesurant pas plus de quelques mm !
Travail laborieux mais néanmoins assez réaliste.
S'agissant des ponts avant et arrière, reliant chaque paire de chenilles, je procédais au moulage du pont d'une maquette de camion militaire (merci Gérard pour cette pièce de récup !)
La partie châssis, toujours en carte plastique, ne me posa pas de souci majeur. Les photos et vidéos du modèle original me furent très utiles pour créer et positionner les éléments de transmission et de suspension.
La partie châssis-transmission étant terminée, je passais à la carrosserie… Hormis le galbe de certaines pièces quelque peu problématique, l'opération carrosserie fut rapidement menée grâce à quelques noisettes de mastic et Milliput !
Je vous renvoie aux photos en cours de montage.
Puis vint l'ajout des différents détails et équipements de carrosserie, tous réalisés en carte plastique… Quel matériau extraordinaire !
Je veillais lors de l'assemblage, à bien garder mobiles les quatre trains de chenilles afin de positionner parfaitement l'engin au-dessus de la crevasse.

La peinture, la déco

Les véhicules de l'expédition Trans antarctique avaient l'avantage d'être d'une couleur « orange » uniforme.
Une bombe de peinture dénichée dans un magasin d'accessoires autos, remplit parfaitement son office tout en ayant pris soin auparavant de traiter chaque pièce plastique avec un apprêt de couleur jaune (pour plus de profondeur à l'orange final).
Les inscriptions latérales ainsi que le « Union Jack » posé sur la porte arrière furent réalisés au moins d'une planche de déclaques dessinée par mes soins et créée pour l'occasion. (Merci Jean !).

Le décor

Le thème du diorama consistait ni plus ni moins à reproduire la photo d'époque envoyée par mon ami Christophe…
J'ai choisi, comme je le fais de plus en plus, de placer le diorama dans une boîte ouverte uniquement sur l'avant. Ce choix permet, outre de protéger les éléments constitutifs du diorama, de mettre un éclairage artificiel à la scène et de jouer sur la perspective du décor.
Quid de la crevasse ! Je ne cache pas le casse-tête et le nombre de tentatives que j'ai expérimentées avant de parvenir à un résultat acceptable.
La structure du décor est réalisée en polystyrène dans lequel j'ai pratiqué une entaille sommaire. Le tout est recouvert de bande plâtrée, lissée… avec les doigts et de plusieurs couches de peinture acrylique blanc pur.
Le fond de la crevasse ainsi que chaque anfractuosité est accentué par un trait noir réalisé à l'acrylique pour simuler les anfractuosités et la profondeur.
Les flans de la crevasse sont peints à la peinture acrylique dans des nuances de blanc à bleu ciel, pour souligner l'aspect de transparence de la glace. Du bleu sombre est utilisé pour les creux.
Tout l'intérieur de la crevasse est ensuite recouvert de résine transparente passée au pinceau pour donner le brillant à la glace.
Afin d'accentuer l'aspect « glacé », je positionne quelques leds « lumière noire » sur l'avant de la crevasse, donc invisibles lorsque l'on regarde la scène.
La surface enneigée est réalisée grâce à plusieurs couches de flocage « neige » que vous trouvez en rayon « décor » de tout bon magasin de modélisme, saupoudrées sur de la colle à bois diluée. Je floque de la même manière mais très légèrement les flans de la crevasse.
Ce même flocage sera appliqué parcimonieusement sur les chenilles du Sno-cat ainsi que sur les pieds des figurines.

Les figurines

La scène comporte 3 figurines… comme sur la photo originale…
Je les réalise à partir d'éléments d'une boîte de figurines militaires au 1/35 de chez MiniArt.
Elles sont, découpées, mises en position requise, rhabillées au Milliput, peintes à l'huile (Merci Nanou pour ton coup de pinceau !).
J'irai même jusqu'à créer des lunettes de soleil à chacun des protagonistes… Mauvais la réverbération solaire sur la neige !

La touche finale
L'ambiance antarctique sera donnée par une bande le leds « blanc froid » dissimulée sur la face avant haut de mon diorama.
Le fond du décor est peint en trompe l'œil, le sol se confondant avec le ciel sur une ligne d'horizon à peine perceptible.
Cette même nuance à été reprise sur la déco extérieure du diorama, que j'ai choisis de présenter dans une boite arrondie pour accentuer l'effet d'étendue blanche à perte de vue …

Le mot de la fin

Plusieurs mois auront été nécessaires à la réalisation de ce petit diorama.
J'ai pris beaucoup de plaisir à le réaliser de par son thème quelque peu atypique, et par le challenge à créer de toute pièce ce Tucker Sno-cat.


Remerciements

A Christophe... pour l'idée lumineuse!
Jean pour les photos
Gérard pour les pièces de récup remoulées
Nanou, pour la peinture des figurines... et pour avoir supporté mes gros mots pendant le montage des chenilles !!!


TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743TUCKER SNO-CAT 743


Précédent Corvette attaquant un U-Boat..
Suivant Four à pain Réalisation en..


Notre nouvelle page acebook